Browse

『잃어버린 환상』 - 도시의 습득

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
정예영
Issue Date
2005
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, Vol.15, pp. 34-61
Abstract
L'espace est une notion problématique.L'espace vierge et amor phe, immatériel, et latent. Ce que nous reconnaissons de notre espace familier est en fait un espace aménagé, divisé en lieux par l'homme. C'est pourquoi cet espace aménagé est gouverné par un système de signes qui se rapproche du système langagier. Dans le

roman, la construction de l'espace diégétique est, selon le terme de Ph. Hamon, “un mode sémiotique de mise en configuration” de la réalité, au même titre que le récit lui-même, qui est une structuration du temps. L'espace diégétique, loin de n'être que le circonstant du récit, est ainsi un agent structurant de l'intrigue. Mais depuis le roman du 19e siècle, et en particulier chez Balzac, le discours sur les lieux prolifère, et ceux-ci participent active ment au déroulement du récit. Tels des personnages, ils sont dotés de caractéristiques physiques, psychologiques, sociologiques, idéologiques, ou symboliques, et entretiennent avec les autres actants des rapports de forces, de conflits, de coopération, d'influences réciproques, etc. Il n'est pas étonnant que Paris, “capitale du XIXe siècle”, ait été l'un des topoï de ce courant. Dans la deuxième partie d'Illusions perdues, de Balzac, intitulée “Un grand homme de province à Paris”, le lecteur découvre Paris à travers les aventures de Lucien. C'est un roman d'apprentissage dans lequel le héros doit s'intégrer à la société parisienne en apprenant à en déchiffrer les codes. Cet apprentissage concerne surtout les lieux : chaque lieu possède son propre système de valeurs, de principes, de conditions de survie. Les lieux d'acti฀vités de Lucien dans Paris sont les espaces publics comme les théâtres et les Champs Elysées, le Quartier Latin et la rue des Quatre-Vents, le quartier de la Bourse, et le Faubourg Saint-Germain. Les moteurs de ses déplacements sont l'or, le plaisir, et le pouvoir. Après avoir été rejeté par la haute société dès son arrivée, il se jette dans le travail et l'ascétisme du Quartier Latin et de la rue de Quatre-Vents, mais le manque d'endurance l'amène dans le journalisme du quartier de la Bourse, où il s'engage dans la voie du succès facile, et de la déchéance morale. Par soif de pouvoir, il tente de pénétrer dans le Faubourg Saint-Germain et d'accomplir sa conquête de Paris, mais son ambition l'aveugle et l'empêche d'interpréter les signes de perte ainsi que de sauvetage qu'émettent chacun des lieux desquels il dépend. Il finit par être rejeté de tous, et contraint de se replier dans sa ville natale d'Angoulême encore moins avancé qu'au départ.

C'est faute d'avoir su interpréter Paris jusqu'au bout, et d'y avoir trouvé sa place que Lucien échoue. D'où l'importance du discours sur la ville dans ce roman. En retour, ce thème est particulièrement propice pour éclairer de manière réaliste les dif฀férents aspects des lieux parisiens. Le lieu est là représenté comme un enfer qui engouffre l'individu impuissant. Chez Balzac le lieu est imprégné des traits collectifs, sociologico-économiques du XIXe siècle. Mais le Paris de Balzac, aussi réaliste qu'il soit, est avant tout un espace romanesque fictif : ici, nul besoin d'opposer réalisme et illusion romanesque. Le va-et-vient entre les deux fait

partie du jeu avec l'espace.
ISSN
1975-3284
Language
Korean
URI
http://hdl.handle.net/10371/88838
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Centre de recherches sur la francophonie (불어문화권연구소)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones) Volume 15 (2005)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse