Browse

L’existentialisme entre nature et culture : Camus contre Sartre

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
Zima, Perre V.
Issue Date
2013
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, Vol.23, pp. 505-514
Abstract
On parle souvent de l’existentialisme comme si c’était un mouvement homogène ou un groupe d’intellectuels sympathisant avec la Gauche ou le Front Populaire, etc. Bien qu’une telle conception de l’existentialisme ne soit pas tout à fait fausse, elle est superficielle dans la mesure où elle tend à oblitérer les différences politiques, philosophiques et esthétiques qui séparent les existentialistes les un des autres. Nous savons tous, par exemple, qu’il est impossible d’identifier les positions politiques de Sartre et Simone de Beauvoir à l’existentialisme allemand de Heidegger et Jaspers (qui est lui-même hétérogène). Il me semble aussi difficile de situer sur le même plan politique ou esthétique les œuvres de Jean-Paul Sartre et Gabriel Marcel étant donné que le jeune Srtre a été influencé par la phénoménologie et l’ontologie allemandes (Husserl, Heidegger), tandis que Gabriel Marcel considere Bergson comme son point de repère le plus important – malgrè sa critique de la philosophie bergsonienne -, pour ne pas parler de l’orientation matérialiste de Sartre et de l’engagement chrétien de Marcel.
ISSN
1975-3284
Language
French
URI
http://hdl.handle.net/10371/92203
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Centre de recherches sur la francophonie (불어문화권연구소)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones) Volume 23 (2013)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse