Browse

"Sur la Lecture" 小考
Quelques remarques sur Sur la lecture

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
홍승오
Issue Date
1992
Publisher
서울대학교 인문대학 인문과학연구소
Citation
인문논총, Vol.27, pp. 55-72
Abstract
On pourrait penser que Sur la lecture de Marcel Proust est un écrit minime, presque imperceptible et peu important à côté de son grand roman A la recherche du temps perdu d'autant que celui-là est un essai sur la lecture qui sert de préface à sa traduction d'un livre de Ruskin. Mais en réalité, il n'est point négligeable parce qu'il nous offre beaucoup d'éléments qui seront développés et repris plus tard dans son oeuvre capitale, et que tout ce qu'il écrit avant ce roman finit par se fondre dans celui-ci, Nous avons voulu examiner comment Proust en est-il arrivé à écrire cette préface, quels en sont les traits caractéristiques. Après avoir renoncé à terminer Jean Santeuil, Proust lit les ouvrages de John Ruskin. Très influencé par cet auteur anglais, il traduit son oeuvre La Bible d'Amiens et grâce à ce travail il en arrive à comprendre à fond son maître vénéré, à absorber et digérer complètement ses pensées pour en faire ses éléments nutritifs. En 1904, il commence à traduire cette fois un autre ouvrage de Ruskin Le Sésame et les lys. Lorsque sa traduction de la première partie du Sésame est terminée, il entame celle de la deuxième partie et en même temps rédige une préface intitulée Sur la lecture dans laquelle Proust, qui se tenait jusque là dans la servitude volontaire, essaie de faire "une sorte de critique indirecte" de la doctrine de son maître et affirme sa propre opinion.
ISSN
1598-3021
Language
Korean
URI
https://hdl.handle.net/10371/28896
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Institute of Humanities (인문학연구원)Journal of humanities (인문논총)Journal of Humanities vol.27 (1992) (인문논총)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse