Browse

Entretien avec Mme Sokologorski

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
WON, Yoon-Soo
Issue Date
1998
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, Vol.8, pp. 172-202
Abstract
Won: Je voudrais connaître à fond renseignement supérieur de la France. tel qu'il est attiourd'hui, et aussi son avenir, et ainsi pourrais-je comprendre la France, puisque l'enseignement est, si j'ose dire, J'un des meilleurs miroirs de la vie, n'est-ce-pas? C'est une question ambitieuse? Sokologorski : Oui. c'est une question difficile pour moi. Je vais commencer à vous dire un certain nombre de choses, et vous me dites si ça vous intéresse ou pas. D'abord, je me présente. Moi, je suis professeur depuis un certain temps, J'ai été récemment présidente d'une des plus grandes universités parisiennes et françaises, et surtout une des universités les plus originales, parce que Paris VIII, c'est très particulier. En gros, je pense que le système français est arrivé, à mon sens, à un bon équilibre entre le poids de l'Etat et la volonté de l'Etat, qui est fondamentale. parce que renseignement, dans un pays qui n'est pas énorme, peut-être qu'ailleurs çapeut être autrement, mais dans un pays de dimensions modestes comme la France. renseignement doit être national. Il faut qu'un étudiant qui passe son diplôme à Lilles ou qui le passe à Marseille ait les mêmes droits pour qu'il puisse voyager. Donc il faut une unité, et une unité pédagogique qui doit être assurée par l'Etat, et alors nous avons cela en France.
ISSN
1975-3284
Language
French
URI
http://hdl.handle.net/10371/88782
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Centre de recherches sur la francophonie (불어문화권연구소)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones) Volume 08 (1998)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse