Browse

발자크와 졸라 : 졸라의 발자크 그리고 마르크스주의 문학 비명
Balzac et Zola : Balzac de Zola et la critique littéraire marxiste

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
김태훈
Issue Date
2012
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, Vol.22, pp. 39-75
Keywords
발자크졸라마르크스주의 문학비평사실주의의 승리자연주의실험소설BalzacZolala critique littéraire marxistcla victoire du réalismele naturalismcle roman expérimental
Abstract
Grand admirateur de Balzac, Zola a écrit quelques aitiques sur l’auteur de la Comnidie humaine entre 1867 et 1872 où i1 était en train de concevoir les Roungon-Macquart. I1 considérait Balzac comme son maître et vou1ait être son successeur. Dans ses éairs sur ce grand réaliste, Zola a fait remarquer notamment ses grandeurs. Mais il s’est propose de construire son propre univers littéraire, donner de la société française de son temps un portrait

allssi réaliste que possible. Or, la critique marxiste a refusé d’admettre Zola en tant que successeur légitime de Ia tradition littéraire du réalisme. Elle condamne

ZoIa naturaIiste d’avoir rompu avec les traditions du réa1isme. L’objectif de cette étude est donc d’exarniner les observarions de Zola sur Balzac ainsi que les critiques marxistes sur Zola.

en etre roya1iste, iI n’empêche que malgré tout cela BaJzac, doué d’un regard pénéttant et clairvoyant, a su dévoi1er les contradictions de 1a société qu‘il a voulu protégée. Or,c'est Zola le premier qui dès 1869, soit presque vingt ans avant Engels, constate cette victoire du realisme chez Balzac. En effet, dans ses critiques littéraires de l'epoque, il admire Balzac et declare : “Balzac est, le royaliste et le catholique, a travaillé pour la République, pour les sociétés et les religìons libres de I’avenir.” Pour Zola, Balzac est avant tout un démocrate inconscient, et puis un prophète de l'avcnir qui prévoit la corruption du second Empire, vingt ans après. En même temps, Zola souigne la difference entre son projet et I’entreprise balzacienne. Il introduit d'abord’ l'idee de la famille, qui se substitue en quelque sorte au procéde du personnage reparaissant balzacien. Il cherche ensuite à se démarquer des principes, balzaciens. A Partir d‘Engels, les marxisres, par exemple Paul Lafargue et Georg Lukàcs, n’ont cessé de réfuter les idées et les oeuvres de Zola. Pour eux, le naturalisme représente un appauvrissement du grand realisme me balzacien : å I'unité dialectique, la contradiction comme fondement du mouvement de la société , il a substitué le mécanique. et le statistique. On reproche aussi son excès stylistique, comparable à celui de Victor Hugo romantique que Zola a pourtant si violenunent critiqué. Certains Marxistes comme Lafargue condamnent durement l’approche créatrice de Zola en le comparant à un reporter Nous ne voulons pas ici condamner la critique marxiste. Il ne faut pourtant pas oublier qu’elle n' est pas arrivée à rendre justice
ISSN
1975-3284
Language
Korean
URI
http://hdl.handle.net/10371/88910
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Centre de recherches sur la francophonie (불어문화권연구소)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones) Volume 22 (2012)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse