Browse

이중타동사 구문에 대한 유형론 연구 - 여격 구문과 이중목적어 구문을 중심으로
Une étude translinguistique sur la construction du verbe ditransitif exprimant “transfert de possession”

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
김종명
Issue Date
2015
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, Vol.25, pp. 81-132
Keywords
이중타동사수령주이중목적어구문통사 구조와 의미 구조간의 부조화의미역 위계verbe ditransitifRécipiendaireconstruction à deux compléments d’object directasymétrie entre les structures syntaxique et sémantiquehiérarchie thématique
Abstract
give, sell, bring 등과 같이, 주어 외에 수령주Recipient와 대상 Theme 논항을 지니는, 소유이전 표현의 이중타동사ditransitive verb들이 범어적으로 어떤 구문 형태를 취하는가 보면, 우선 영어, 아랍어 같이, 대상 논항은 직접목적어, 수령주 논항은 간접목적어로 실현되는 구문((1-2a))과 대상, 수령주 논항이 모두 직접목적어로 실현되는 구문((1-2b))을 쌍으로 갖는 언어들이 존재한다.
La présente étude traite de la construction du verbe ditransitif exprimant “transfert de possession”(= la CVD), et cela dans une perspective translinguistique. La CVD se caractérise comme ayant trois arguments, soit ceux d’Agent, de Thème et de Récipiendaire. Il s’agit d’un type de construction verbale universellement repérable. Mais cela n’empêche pas de constater qu’elle apparaît sous différente(s) structure(s) argumentale(s) à travers les langues. En effet, dépendant de la langue, elle prend au moins une des trois tournures suivantes. Primo, pour des langues comme l’anglais, la CVD se montre en forme d’une paire de constructions, soit, une construction à deux compléments d’object direct (= une COD) et l’autre ayant un complément d’object direct et un complément d’object indirect (= une COI). (1) a. I give two books to Mary. (une COD) b. I give Mary two books. (une COI) Secundo, elle se réalise en une seule COI, ce aui est le cas pour des langues comme le français. (2) a. Je donne deux livres à Marie. (une COI) b. *Je donne Marie deux livres. Enfin, quant à des langues comme le bulgare, elle apparaît sous la forme d’une paire de COI. (3) a. Vârnaxme rečnikai na negovijai sobstvenik. (une COI) returned2PL the dictionary to its owner “We returned the dictionary to its owner.” b. Vârnaxme mui negovijai čnika na rasobstveniki. (l’autre COI) returned2PL CLDAT his dictionary to the owner “We returned the owner his dictionary.” C’est en faisant face à une telle diversité formelle de la CVD que nous nous sommes demandé pourquoi cette construction varie d’une langue à l’autre parmi ces trois formes et comment une explication plausible y serait attribuable. C’est afin de répondre à ces questions que nous avons examiné les CVD de 27 langues qui se divisent en trois classes en fonction de leur forme. Et c’est au bout de leurs analyses que nous en proposons une hypothèse explicative qui suit: Primo, au cas où la CVD dispose d’une paire de constructions, peu importe que cette paire soit composée d’une COD et une COI ou de deux COI. Une COI de cette paire détient une asymétrie entre ses structures syntaxique et sémantique. Donc afin de se faire remédier au déséquilibre syntaxico-sémantique, elle a besoin d’une autre CVD qui soit harmonieuse entre ses structures syntaxique et sémantique. Cette CVD supplémentaire se réalise soit en une COD, soit en une COI, dépendamment de la langue. Secundo, au cas où la CVD apparaît en une seule construction du type COI, elle est symétrique entre ses structures syntaxique et sémantique. C’est ainsi qu’elle n’a pas besoin d’une autre CVD supplémentaire qui vienne combler son éventuel défaut.
ISSN
1975-3284
Language
Korean
URI
http://hdl.handle.net/10371/96024
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Centre de recherches sur la francophonie (불어문화권연구소)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones)불어문화권연구 (Revue d`Etudes Francophones) Volume 25 (2015)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse