Browse

프랑스어의 증거성 표지에 관한 연구
Étude sur les marqueurs évidentiels en français

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
유재민
Advisor
심봉섭
Issue Date
2020
Publisher
서울대학교 대학원
Keywords
증거성조건법devoirpouvoir추측의 미래évidentialitémarqueur évidentielmodalité épistémiqueconditionnel épistémiquedevoir épistémiquepouvoir épistémiquefutur conjecture
Description
학위논문 (석사) -- 서울대학교 대학원 : 사범대학 외국어교육과(불어전공), 2020. 8. 심봉섭.
Abstract
본 연구는 그동안 개별적으로 진행되었던 프랑스어 증거성(évidentialité)에 관한 연구를 종합하여 프랑스어 증거성의 특징을 기술하며, 나아가 프랑스어의 증거성 표지들을 분석하여 증거성 의미가 해당 표지의 기본 가치(valeur fondamentale)인지를 고찰하였다.
먼저 프랑스어 증거성을 분석하기에 앞서 언어 보편적 개념으로서 증거성의 개념과 특성, 문법적 지위, 하위범주 유형을 살펴보았다. 초기 증거성은 양태의 특수한 유형으로 분류되었으나 점차 독자적 지위를 지닌 범주로 인정되었으며, 본 논문 또한 증거성을 인식 양태(modalité épistémique)와는 별개의 개념이라는 의견을 표명하였다. 증거성의 하위범주에 관하여 본 논문은 Willett(1988), Plungian(2010), Aikhenvald(2004)의 증거성 유형 분류를 바탕으로 직접증거성(évidentialité directe), 추론증거성(évidentialité inférée), 보고증거성(évidentialité rapportée)으로 증거성의 하위범주를 분류하였다.
다음으로 지금까지 진행된 선행 연구를 토대로 프랑스어 증거성과 증거성 표지의 특징에 관하여 정리하였다. 먼저 프랑스어에서 증거성은 문장 구성의 필수적 요소가 아니며, 발화 목적에 따른 화자의 선택에 따라 수의적으로 표현된다. 또한, 프랑스어에서 증거성 의미만을 나타내는 형태는 존재하지 않으며, 다른 문법범주에 해당하는 형태 또는 어휘적 방법을 통해 실현된다. 이어서 프랑스어 증거성 표지로는 ‘인식적 조건법(conditionnel épistémique)’, ‘devoir의 인식적 용법(devoir épistémique)’, ‘pouvoir의 인식적 용법(pouvoir épistémique)’, ‘추측의 미래(futur conjecture)’를 살펴보고 각각의 증거성 의미와 특징을 정리하였다. 다음으로 ‘voir’, ‘je trouve que’, ‘je pense que’, ‘visiblement’, ‘à vue de nez’, ‘à vue d’oeil’, ‘il semble que’, ‘il paraît que’와 같이 증거성 의미를 어휘적으로 표현하는 경우를 구분하여 살펴보았다.
끝으로 증거성 범주로 분류되었던 프랑스어 표지들이 실제로 증거성 의미를 기본 가치로 지니고 의미적 차원에서 정보의 출처·획득 방법을 전달하는지를 분석하였다. 먼저 devoir의 인식적 용법과 pouvoir의 인식적 용법, 추측의 미래의 경우 증거성 의미가 이 표지들의 기본 가치가 아닌 화용적으로 파생된 부차적 의미로 나타나기 때문에 증거성 표지가 될 수 없음을 주장하였다. 반면에 인식적 조건법은 책임회피(non prise en charge)의 의미와 더불어 증거성의 의미를 고유한 의미 가치로 지니며, 따라서 인식적 조건법이 프랑스어 보고증거성 표지로 분류될 수 있음을 주장하였다.
Dans cette présente recherche, nous avons synthétisé les différentes recherches effectuées jusqu’à présent sur l’évidentialité en français. L’évidentialité renvoie à une catégorie grammaticale qui indique, à travers son marqueur, la source d’une information énoncée par un locuteur.
Cette étude a pour objectif d’analyser les diverses particularités de ces marqueurs évidentiels et de se pencher sur la ‘valeur fondamentale’ que peut posséder le marqueur correspondant.
Pour ce faire, dans un premier temps, avant d’analyser les divers marqueurs évidentiels, nous avons examiné les concepts de l’évidentialité, ses caractéristiques, sa position grammaticale et les différents types de sous-catégories. Au départ, les linguistes ont classé l’évidentialité dans un sous-groupe particulier de modalité, puis celui-ci a progressivement été considéré comme une catégorie autonome possédant une position indépendante. A la lumière de cette constatation, nous avons relaté que l’évidentialité renvoyait à une notion différente par rapport à la modalité épistémique. Concernant les sous-catégories de l’évidentialité, nous avons regroupé ces sous-groupes en les reclassant dans trois catégories précises et proposées par Willett(1988), Plungian(2010) et Aikhenvald(2004) : ‘évidentialité directe’, ‘évidentialité inférée’ et ‘évidentialité rapporté’.
Dans un deuxième lieu, nous avons examiné la caractéristique à la fois des marqueurs évidentiels et celle de l’évidentialité en français via une analyse des études antérieures faites jusqu’à aujourd’hui. Nous avons pu constater que l’évidentialité en français ne s’exprimait pas en fonction des éléments nécessaires à la formation d’une phrase, mais bien en fonction d’un choix volontaire du locuteur afin d’accomplir son but énonciatif. En outre, il n’existe pas d’unité qui renvoie uniquement à un sens évidentiel en français. En effet, il peut également s’agir d’une unité correspondant à un autre groupe grammatical, ou bien à une réalisation à travers un procédé, moyen lexical. Par la suite, nous avons analysé les différents marqueurs se trouvant dans le ‘conditionnel épistémique’, le ‘devoir épistémique’, le ‘pouvoir épistémique’ et le ‘futur conjecture’, puis nous avons répertorié, pour chacun des temps, leurs caractéristiques et leurs emplois. Ensuite, nous avons analysé les expressions sous-entendant l’évidentialité sur un plan lexical comme ‘je trouve que’, ‘je pense que’, ‘visiblement’, ‘voir’, ‘à vue de nez’, ‘à vue d’oeil’, ‘il semble que’, ‘il paraît que’.
Pour finir, nous avons analysé si les marqueurs évidentiels indiquaient la source de l’information et possédaient un sens évidentiel en tant que valeur fondamentale en français. D’une part, nous avons pu montrer qu’il ne s’agissait pas de marqueur évidentiel dans le cas du devoir épistémique, pouvoir épistémique et du futur conjecture. En effet, de ces trois cas, il découle non pas une valeur fondamentale, mais un sens secondaire dérivant du contexte. D’autre part, nous nous sommes aperçu que le conditionnel épistémique disposait en tant que valeur fondamentale à la fois d’un sens évidentiel et d’un sens épistémique, dit non prise en charge. Donc, nous avons suggéré de suivre le courant linguistique qui associe le conditionnel épistémique à un marqueur évidentiel rapporté.
Language
kor
URI
http://hdl.handle.net/10371/169962

http://dcollection.snu.ac.kr/common/orgView/000000162380
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Education (사범대학)Dept. of Foreign Language Education (외국어교육과)French Language (불어전공)Theses (Master's Degree_불어전공)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse