Browse

한국인 학습자가 발화한 프랑스어 비강모음에 대한 음향음성학적 연구
Une étude acoustique sur les voyelles nasales du français prononcées par les apprenants coréens

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
김도희
Advisor
김선희
Issue Date
2021
Publisher
서울대학교 대학원
Keywords
프랑스어비강모음구강모음음향적특징포먼트한국인 학습자françaisvoyelle nasalevoyelle oralecaractéristique acoustiqueformantapprenant coréen
Description
학위논문(석사) -- 서울대학교대학원 : 사범대학 외국어교육과(불어전공), 2021.8. 김선희.
Abstract
Une des grandes caractéristiques représentatives du français est la présence de voyelles nasales. Une voyelle nasale est un phonème qui n'existe pas dans le système phonologique coréen. Ce son résulte d’un abaissement du voile du palais et de l’envoi d’un flux d'air à la fois dans la bouche et la cavité nasale, et il se distingue ainsi des caractéristiques relatifs aux voyelles orales et aux consonnes nasales. Dans le français moderne d’aujourd’hui, il existe trois voyelles nasales /ɛ̃, ɑ̃, ɔ̃/, et quatre voyelles orales correspondant à chaque voyelle nasale /ɛ, ɑ, o, ɔ/. De nombreuses études comparatives et analytiques ont confirmé les diverses caractéristiques acoustiques de la voyelle nasale française et également démontré certaines différences acoustiques bien distinctes non seulement dans la descente du voile du palais, mais aussi dans la spécificité de l’articulation telle que la hauteur de la langue, sa position et l’arrondissement.
Dans les recherches précédentes, divers linguistiques se sont forcés de comparer les caractéristiques phonétiques des voyelles nasales et celles des voyelles orales correspondantes. La plupart des recherches sur la phonétique acoustique se sont portées sur l’analyse des formants des voyelles à l'aide d'un spectre, d'un spectrogramme et d’une analyse cepstrale qui visualisaient les signaux sonores. Cependant, la majorité des études précédentes utilisaient seulement le premier formant (F1) et le deuxième formant (F2), qui reflètent la hauteur de la langue et la position de la langue. En ce qui concerne le troisième formant (F3), bien que celui-ci joue un rôle important dans la caractérisation des voyelles françaises, il était rarement utilisé. De plus, les données expérimentales ne sont pas constituées d’éléments sur la prononciation française standard et un seul phonème des aux voyelles orales /o/ et /ɔ/ correspondant à la voyelle nasale /ɔ̃/ a été utilisé, de sorte que la différence entre les deux voyelles n'a pas pu être comparée. Jusqu’à présent, il n’existe pas encore d’étude identifiant les caractéristiques des voyelles nasales chez les apprenants coréens.
Cette présente recherche a pour objectif d’examiner les caractéristiques acoustiques des voyelles nasales en français à travers divers énoncés d’apprenants coréens et de locuteurs français natifs en utilisant les méthodes de recherche phonétique acoustique. Pour notre expérience, 8 apprenantes coréennes ainsi que 4 natives et utilisant un français standard, y ont participé et par la suite, nous avons analysé le F1, F2, F3 à la fois des voyelles nasales /ɛ̃, ɑ̃, ɔ̃/ et des voyelles orales /ɛ, ɑ, o, ɔ/.
En comparant le F1, F2 et F3 des voyelles nasales et des voyelles orales, nous avons constaté qu’il existait une différence significative en F1, F2, F3 entre tous les apprenantes coréennes et les natives. En outre, dans le cas des locutrices natives, la différence de F2 n’était pas significative dans la voyelle postérieure-arrondie /ɔ-ɔ̃/. L’analyse des sujets coréens a mis en lumière une différence de F3 n’était pas significative dans les voyelles antérieures non arrondies /ɛ-ɛ̃/. En d'autres termes, il n'y avait pratiquement aucun changement dans la position de la langue de /ɔ/ et /ɔ̃/ pour les locutrices natives, et l’arrondissement de /ɛ/ et /ɛ̃/ était également réalisée pour les apprenantes coréennes.
D’après les résultats de l’expérience sur la comparaison de F1, F2 et F3 entre les deux groupes pour chaque voyelle nasale et voyelle orale, nous avons pu percevoir deux faits principaux : les deux groupes montraient une différence significative en F1 dans le cas des voyelles orales, et il existait une divergence significative de F1, F2 et F3 spécialement pour la voyelle postérieure-arrondie /ɔ/. Dans le cas des voyelles nasales, nous avons pu vérifier qu’il y avait de manière générale une différence de F2 entre les deux groupes. Ces résultats peuvent être interprétés comme suit : il s’agirait à la fois d’une erreur de la part des apprenantes coréennes concernant le degré d’ouverture en F1 lors de la prononciation des voyelles orales et d’une mauvaise position de la langue en F2 dans le cas de la prononciation de voyelles nasales.
À la lumière des divers résultats de notre recherche, nous proposons, dans une dernière partie, une méthode d’enseignement relative aux voyelles nasales. Dans un premier temps, les enseignants sont amenés à comparer les voyelles orales et les voyelles nasales, puis à expliquer en utilisant des images et des vidéos montrant non seulement les différentes méthodes de prononciation, mais aussi les caractéristiques articulatoires entre les voyelles orales et nasales. Dans une second étape, les enseignants proposent des exercices de pratique concernant les prononciations /ɛ̃/ et /ɑ̃/, deux sons facilement à confondre, avec la paire minimale, et étendent progressivement les exercices de prononciation du mot vers la phrase. En effet, nous avons pu constater grâce à cette étude que les apprenantes coréennes ont bien réalisé la prononciation /ɔ̃/, qui a la position la plus postérieure dans la langue et la plus arrondie parmi toutes les voyelles nasales. Au sein d’une troisième étape, les enseignants demandent à leurs apprenants d’analyser eux-mêmes leur propre prononciation via un outil d’analyse vocale, appelé « praat », et font un retour critique individualisé sur les erreurs de prononciation en les comparant avec les données relatives aux locuteurs natifs. Dans une dernière partie, les enseignants proposent un pré-test au début du cours et un post-test à la fin du cours afin que les apprenants puissent vérifier leur progrès concernant la prononciation.
프랑스어의 대표적인 특징 중 하나는 비강모음이 존재하는 것이다. 비강모음은 한국어 음운 체계에 존재하지 않는 음소로써 연구개를 낮추어 기류를 구강과 비강으로 동시에 내보내는 소리로 구강모음과 비강자음의 특징과 구별된다. 현대 프랑스어에서 비강모음은 /ɛ̃, ɑ̃, ɔ̃/의 3개가 존재하며, 각 비강모음에 대응하는 구강모음은 /ɛ, ɑ, o, ɔ/의 4개가 있다.
선행연구에 따르면 프랑스어 비강모음은 구강모음과 비교하여 연구개의 하강뿐만 아니라 혀의 높이, 혀의 위치, 원순성과 같은 조음 특징에 상응하는 음향적 차이를 보이는 것으로 보고되었다. 본 논문은 음향음성학적 연구 방법을 활용하여 한국인 학습자가 발화한 프랑스어 비강모음의 음향적 특징을 프랑스어 원어민의 발화와 비교하고, 이를 바탕으로 비강모음의 발음 교육 방법을 제안하는 것을 목적으로 한다.
실험에는 표준 프랑스어를 사용하는 원어민 여성 4명과 한국인 학습자 여성 8명이 참여하였다. 먼저, 프랑스어 원어민과 한국인 학습자가 발화한 구강모음 /ɛ, ɑ, o, ɔ/과 비강모음 /ɛ̃, ɑ̃, ɔ̃/의 F1, F2, F3를 각각 측정하여 구강모음과 비강모음의 차이를 분석하였다. 그런 다음, 원어민과 학습자의 구강모음과 비강모음을 각각 비교하여 그 차이를 분석하였다.
실험 결과, 원어민과 한국인 학습자는 구강모음과 비강모음의 F1, F2, F3의 차이가 대부분 유의한 것으로 나타났지만, 원어민은 후설 원순모음 /ɔ-ɔ̃/에서 F2의 차이가 무의미했고, 한국인 학습자는 전설 비원순모음 /ɛ-ɛ̃/에서 F3의 차이가 무의미했다. 즉, 원어민의 경우 /ɔ/와 /ɔ̃/의 조음할 때 거의 동일한 위치에서 발음하는 것을 알 수 있었고, 한국인 학습자의 경우는 /ɛ/와 /ɛ̃/를 조음할 때의 원순성이 비슷하게 실현되는 것을 알 수 있었다. 또한, 비강모음과 구강모음별로 원어민과 한국인 학습자의 F1, F2, F3 차이를 살펴보았다. 그 결과, 구강모음의 경우 두 그룹은 대체로 F1에서 그 차이가 유의미했고, 특히 후설 원순모음 /ɔ/에서는 F1, F2, F3의 차이가 모두 유의미했다. 비강모음의 경우 공통적으로 F2에서 유의미한 차이가 존재했다. 이러한 결과는 한국인 학습자가 원어민보다 구강모음 발화시 F1값에 상응하는 개구도에서 오류를 보이며, 비강모음 발화시에는 F2에 상응하는 혀의 위치에서 오류를 보이는 것으로 해석할 수 있다.
실험 결과를 토대로 한국인 학습자들을 대상으로 다음과 같은 비강모음 교육 방안을 제안한다. 첫째, 구강모음과 비강모음의 조음 방법과 조음적 특징의 차이를 보여주는 그림과 동영상을 활용하여 두 모음을 비교하여 설명한다. 둘째, 실험을 통해 한국인 학습자는 비강모음 중에서 후설성과 원순성이 가장 강한 /ɔ̃/의 경우는 발음을 잘 실현하고 있는 것으로 나타났다. 따라서, 혼동하기 쉬운 /ɛ̃/과 /ɑ̃/의 최소대립쌍을 활용하여 발음을 훈련하고 발음 연습은 단어에서 점차 문장으로 확대해 간다. 셋째, 음성분석 툴인 praat를 활용하여 학습자 스스로 본인의 발음을 분석하게 하고 교수자는 원어민의 데이터와 비교하여 발음 오류에 대한 피드백을 제공한다. 넷째, 수업 초반부에 pre-test와 후반부에 post-test를 진행하여 학습자의 발음이 얼마나 개선되었는지 확인한다.
Language
kor
URI
https://hdl.handle.net/10371/178415

https://dcollection.snu.ac.kr/common/orgView/000000167831
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Education (사범대학)Dept. of Foreign Language Education (외국어교육과)French Language (불어전공)Theses (Master's Degree_불어전공)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse