Browse

와 플로베르의 주관적 사실주의

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
오현우
Issue Date
1985
Publisher
서울대학교 인문대학 인문과학연구소
Citation
인문논총, Vol.15, pp. 55-70
Abstract
Pour Flaubert, la vérité ne sera atteinte que si l'on recherche l'universel. L'artiste et le romancier ne doivent pas chercher à donner la particularité du monde, mais à dégager les traits profonds des types comme des types comme des bourgeois de la réalité banale et quotidienne. Tant que cela leur est imposé comme un devoir. ils ne sont pas libres de choisir l'objet d'écriture. Le romancier doit avoir l'impassibilité du spectateur devant la scène, pour saisir la réalité de l'objet avec le plus de justesse. De plus, il doit éviter de se laisser prendre dans son roman, bien qu'il puisse se montrer dans les phrases qu'il fait avec le souci de la perfection. On ne parvient à la vérité universelle qu'à travers l'impersonnalité. Flaubert est le romancier qui veut que le roman soit objectif, impersonnel, impassible. Il est naturel qu'il se garde de présenter au lecteur la sympathie ou l'attendrissement de l'auteur. Dans cette optique la littérature n'est jamais la confidence d'un individu. En effet le romancier doit s'efforcer d'exprimer ce qui est réel comme le médecin et le naturaliste observent et examinent l'objet avec sang-froid,
ISSN
1598-3021
Language
Korean
URI
https://hdl.handle.net/10371/28520
Files in This Item:
Appears in Collections:
College of Humanities (인문대학)Institute of Humanities (인문학연구원)Journal of humanities (인문논총)Journal of Humanities vol.15 (1985) (인문논총)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse