Browse

앗시아 제바르와 손창섭의 비교 연구 - 『프랑스어의 실종』과 『낙서족』을 중심으로
Une Étude comparative dAssia Djebar et Sohn Tchang-Seop

Cited 0 time in Web of Science Cited 0 time in Scopus
Authors
이규현
Issue Date
2010
Publisher
서울대학교 불어문화권연구소
Citation
불어문화권연구, vol.20, pp.93-160
Keywords
conscience de languesécritureamourcorps de la femmelittératurepolitiquesexualité글쓰기문학사랑언어의식
Abstract
Comparer deux oeuvres litteraires, surtout celles des zones differentes de langue, ca risque essentiellement de n`etre que subjectif et arbitraire. Pourquoi, malgre cela, les comparer? Ce qui justifie cette etude comparative, c`est, pense-je, l`eclairage reciproque des oeuvres litteraires. On pourrait le qualifier pour effet ou avantage de comparaison: le travail comparatif fait ressentir l`atmosphere et le sens des oeuvres litteraires plus clairement que l`on les interprete separement. Assia Djebar(ne 1936) est l`ecrivaine algerienne d`expression francaise, et Sohn Tchang-Seop(1922~2010) est l`ecrivain qui a ecrit en coreen. A premiere vue, il n`y aurait rien de commun entre les deux ecrivains. Mais, en examinant leurs texts, on pourrait en remarquer quelques denominateurs ou traits communs. D`abord, ils ont en commun l`experience de colonisation de leur pays. Ils avaient appris la langue des colonisateurs(chez la premiere, le francais chez le second, le japonais), et apres l`independance de leur pays, ils sont devenus representatifs de la litterature post-coloniale. Ensuite, dans leurs romans on peut deviner un certain conflit entre la langue maternelle et la langue acquise. Certes, Sohn Tchang-Seop, ecrivain coreen, il a ecrit dans sa langue maternelle, non pas en japonais mais en coreen, tandis qu`Assia Djebar, ecrivaine arabe, elle ecrit non pas dans l`arabe qui est sa langue maternelle mais en francais. En ce sens, apparemment il semble ne pas avoir subi ce conflit langagier. Cependant, en entrant au coeur de ses oeuvres, on pourrait le percevoir, tant on peut dire qu`il aurait interiorise ce conflit, lequel s`exprimait implicitement, alegoriquement, alors qu`Assia Djebar l`a interiorise et exprime explicitement, directement. Enfin, ce conflit entre deux langues, il s`articule avec une certaine sexualite, c`est-a-dire avec des experiences du corps de la femme, au niveau des phenomenes textuels. En vue de l`eclairage reciproque propre a la litterature compare, nous avons d`abord pu assurer separement les signifiances des deux romans, a savoir La disparition de la langue francaise par Assia Djebar et La Generation de graffitis par Sohn Tachang-Seop. A la premiere vue les deux romans semblaient n`avoir aucun rapport l`un a l`autre. Mais en interpretant a titre juste chaque roman et en eprouvant l`atmosphere de chaque roman, on peut consentir que la resemblance essentielle en soit la prise de conscience de l`entre-deux-langues et en meme temps l`articulation entre le corps feminin et la langue, entre l`amour et l`ecriture. Qu`est-ce qu`Assia Djebar et Sohn Tachang-Seop voulaient dire a travers son oeuvre litteraire dans son epoque? En guise de conclusion, je voudrais presenter une scene tiree d`un conte intitule Un jour ferie par Sohn Tchang-Seop, dans laquelle il raconte un jeu de son heros, vieux garcon Do-Il. Il se trouve malaise d`avoir recu une carte d`inviation au mariage de son ancienne copine et de s`etre tracasse par sa soeur cadette, sa mere, et sa fiancee. Il commence alors a jouer son jeu ordinaire pour detendre son esprit: il s`agit d`observer le bocal et d`y percer d`un coup de stylo les trois poissons(deux loches et un carassin). Je suis sur que la scene est carateristique de l`ecriture de Sohn Tchang-Seop; elle est riche de significations symboliques. Do-il=Sohn Tchang-Seop est ici dedouble en ecrivain et en poisson; il doit vivre dans son epoque comme le poisson dans son bocal, mais il peut l`observer hors du monde par la pensee. Comme lui, nous sommes pris, selon Michel Foucault, dans le discours de notre epoque, mais grace a la pensee nous pourrions aussi nous observer au dehors de notre societe et meme la critiquer a distance. Quelle est la difference ultime entre le discours de son epoque et celui de notre epoque? Est-ce qu`a notre epoque l`anglais n`a pas ete substitue au japonnais? L`ecrivain est-il, comme dans un jeu de mot d`Assia Djebar, l`ecrit vain?
ISSN
1975-3284
Language
Korean
URI
https://hdl.handle.net/10371/74520
Files in This Item:
Appears in Collections:
Student's Archives (학생저작물)Student's WorksGraduated, Researcher (석·박사, 연구생)
  • mendeley

Items in S-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

Browse